La charpente de Notre-Dame sera reconstruite à l'identique ... Mis a jour le 5:1 à 15h

La décision n'est pas encore officielle, mais tous les feux sont passés au vert pour que le chêne l'emporte sur le béton et la ferraille. Par Frédéric Lewino
Publié le 31/12/2019 à 13:45 | Le Point.fr

Cet article à été contredit par une dépèche de l'AFP le 5 janvier 2020
Je ne l'ai pas retiré car il contient des informations intéressantes. - administrateur du site

Charpente Notre DameDans les coulisses de Notre-Dame, on y croit, désormais, dur comme fer : la nouvelle charpente sera en bois. L'un de mes informateurs m'a confié que, désormais, même le général Georgelin, à la tête de l'Établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame, y est favorable. Les spécialistes l'ont convaincu que la reconstruction à l'identique s'avère la solution la plus rapide à mettre en œuvre, la moins chère et, surtout, la plus fiable. C'est en tout cas la seule option qui permette de tenir le délai de cinq ans fixé par le président de la République ! Reste à ce dernier à donner son feu vert ultime, malgré le lobbying intensif des entreprises du BTP et de certains architectes avides de gloire.

CHARIS : La nouvelle instance mondiale pour le Renouveau Charismatique

CHARISCette année, lors de la fête de la Pentecôte, l’ensemble des responsables des mouvements charismatiques se retrouvaient à Rome afin de prier pour la création de ce nouveau service unique international du Renouveau charismatique sous l’impulsion du pape François : CHARIS.

D’après le coordinateur en France, « La feuille de route est claire : “ Baptême dans l’Esprit-Saint, unité du corps du Christ et service des pauvres sont le témoignage nécessaire pour l’évangélisation du monde, à laquelle nous sommes tous appelés par notre baptême.”

L’enjeu est de taille, car cela doit nous mettre en mouvement de nouveau, dans nos groupes de prière, dans nos communautés, dans nos diocèses et tous nos lieux de vie. C’est le moment pour nous, chacun dans nos périmètres, de se demander comment être fidèle à la mission qui nous est confiée par l’Eglise et pour l’Eglise. »

Jean-Luc Moens, modérateur de CHARIS, rappelle, lors de la présentation au pape François, le 8 juin 2019, que c’est à sa demande, quatre ans plus tôt, que cette instance est née du travail de l‘ICCRS (Service International du Renouveau Charismatique Catholique) et de la Catholic Fraternity pour constituer cet unique service pour le courant de grâce du Renouveau pour répandre largement le baptême de l’Esprit dans toute l’Eglise.

Il rappelle également qu’ils ont bien entendu la demande du pape François à revenir aux sources de la louange et de l’adoration et à être actifs dans l’évangélisation et le service des pauvres.

Revue Etoile Notre Dame n° 289 octobre 2019

Lire les documents annexes

Pour un début d’année plein de confiance…

Extrait du livre de Christine Lewicki
J’arrête de râler

Collection pocket page 126 et suivantes

Nous sommes tous nés  avec des qualités uniques, des domaines dans lesquels nous brillons, et ce que nous avons de mieux à faire, c’est de les partager…

Or, beaucoup d’entre nous n’ont même pas conscience de leurs talents, et donc ne les mettent pas à profit. Notre vie est une opportunité merveilleuse pour nous découvrir et partager un peu de nous-mêmes, pour reconnaitre les talents et les qualités qui nous ont été donnés et nous mettre dans des situations qui nous offrent de les exploiter au mieux.

Evidemment, partager demande souvent de sortir de sa zone de confort. Cette zone où l’on ne prend pas de risque, où l’on ne s’expose pas vraiment, où l’on ne cherche pas à se dépasser. Pour partager, contribuer, aider, on doit prendre les devants et sortir un peu de soi. On doit faire taire la petite voix en nous qui nous dit : « Pour qui tu te prends, tu n’es pas mieux que les autres, ce que tu veux faire ne changera pas grand-chose, tu n’es pas capable d’apporter quelque chose de différent, de meilleur ».

Et pourtant, quand on focalise son attention sur la contribution qu’on souhaite apporter à la vie, on perd toute raison de râler. Car, tout d’un coup, la vie devient un terrain de jeux dans lequel s’épanouir ; et chaque jour nous avons la liberté de choisir comment nous voulons partager de nous-mêmes avec les autres. Nous sommes ainsi au service de la vie et non les victimes des vicissitudes de la vie.

Pour cela on doit aller au-delà de notre plus grande peur : la peur d’échouer (ou peut-être plutôt la peur de réussir…). En effet, parfois on se dit : « Que vont penser les autres ? ». On peut penser que c’est inquiétant de s’ "élever ", car on a peur que les autres ne nous suivent pas et qu’ils nous jugent.

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.
Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.
C’est notre propre lumière – et non pas notre obscurité - qui nous effraie le plus.
Nous nous posons la question : « qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ? »
En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ? Vous êtes un enfant de Dieu !
Vous restreindre, vivre petit ne rend pas service au monde. L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.
Nous sommes nés pour rendre manifeste  la gloire de Dieu qui est en nous.
Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus ; elle est en chacun de nous et, au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.
En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »

Marianne Williamson, Un retour à l’amour

Ce texte de Marianne Williamson peut changer notre vie. Je crois profondément qu’elle a raison. Nous avons tous en nous et de manière égale tout ce qu’il faut pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux. Et la source de notre bonheur, et le meilleur moyen de ne plus râler, est de nous autoriser à l’être !

Il faut que nous arrêtions d’avoir peur d’aller de l’avant, peur d’être brillant et géniaux. Prenons conscience de notre génie et partageons-le. Donnons de nous-mêmes et donnons-nous l’autorisation de nous élever. Cessons de culpabiliser lorsque nous réussissons, sortons de cette croyance ancrée au plus profond de nous que « réussir, c’est prétentieux ». donnons-nous la permission de puiser dans notre génie, c’est le meilleur moyen de redonner et de partager.

« Famille Chrétienne » numérique gratuit en septembre

 

BON PLAN

FC gratuit« FC » numérique gratuit
en septembre

Tous les magazines du mois de septembre vont être gratuits sur l’application Famille Chrétienne.
Téléchargez gratuitement  l’application pour avoir votre FC à portée de main toute le journée. Ainsi,vous allez pouvoir le consulter dans les transports en commun, lors de vos pauses-café etc.
Surtout, n’oubliez pas de parler de ce bon plan à vos amis !

Application téléchargeable
sur l’App Store et sur Google Play Store.

 

acces Famille Chrétienne

Notre chère cathédrale est à genoux

Voici la belle homélie prononcée par Mgr Michel Aupetit, lors de la messe chrismale en l’église Saint-Sulpice à Paris :

Notre chère cathédrale est à genoux. Nous savons bien qu’elle est bien autre chose qu’un tas de pierres. Toutes les réactions du monde entier le montrent. Car quelle est la différence entre un tas de pierres et une cathédrale ? C’est la même différence qu’entre un amas de cellules et une personne humaine. Un tas de pierres et un amas de cellules ne sont qu’un amoncellement informe. Dans une cathédrale ou une personne humaine, il y a un principe d’organisation, un principe d’unité, une intelligence créatrice. L’autre chose qui unit la cathédrale et la personne humaine, c’est l’onction qu’elles peuvent recevoir pour manifester une transcendance, une présence divine qui leur confère un caractère sacré.

croix ND incendie

Notre cathédrale Notre-Dame de Paris a reçu l’onction. En effet lors de son édification, l’autel a été chrismé, enduit de saint chrême. L’autel est le signe de la présence mystérieuse de Dieu, comme celui que Jacob construisit après sa vision des anges qui montent et descendent des cieux. Il appela ce lieu Béthel, qui signifie la maison de Dieu. L’autel, en effet, représente la présence de Dieu. La chrismation que nous faisons sur l’autel signifie la présence du Christ. Voilà pourquoi les prêtres le vénèrent en l’embrassant car c’est sur lui que se réalise le Saint Sacrifice rendu présent à chaque messe et qui sauve les hommes par le don d’amour que le Christ a fait une fois pour toutes sur la croix. C’est ce chemin de Pâques que nous célébrons à chaque Eucharistie : la mort et la Résurrection du Seigneur Jésus.

Les croix de ses murs ont été elles aussi enduites de cette huile sacrée, de cette huile que nous allons maintenant consacrer. Cette cathédrale est habitée par un peuple. Mais elle n’est pas seulement habitée par ceux qui prient ou qui la visitent. Elle est le vaisseau d’une présence. Elle est la maison de Dieu et c’est pourquoi elle est la maison de tous.

Mais nous savons surtout que notre Eglise, ce sont les pierres vivantes qui ont reçu l’onction. Ce peuple de fidèles qui, eux aussi, savent qu’ils sont le vaisseau d’une présence. Saint Paul le rappelle quand il dit aux chrétiens : « C’est vous le Temple de Dieu ».

Nous allons rebâtir la cathédrale. L’émotion mondiale, l’extraordinaire élan de générosité qu’a suscité l’incendie qui l’a en partie détruite, va nous permettre d’envisager son relèvement, nous pourrions parler en ces temps de Pâques de résurrection certaine. Mais il nous faut aussi relever l’Église. Que tous les baptisés qui ont reçu l’onction du Christ, prêtre, prophète et roi, retrouvent la ferveur de leur commencement, revivent de l’extraordinaire grâce qu’ils ont reçue un jour en devenant enfants de Dieu. Il faut aussi que l’onction qu’ils ont reçue à la Confirmation manifeste ce don plénier de l’Esprit-Saint qui est l’expression même de l’amour de Dieu. Elle doit les remplir de joie afin qu’ils construisent autour d’eux la civilisation de l’amour.

Que les prêtres, dont les mains qui touchent le corps et le sang du Seigneur ont été marquées par une onction sacrée, retrouvent le sens profond de cette suite du Christ auquel ils ont donné leur vie pour, comme lui, servir et non pas être servis. Que le seul pouvoir qu’ils possèdent jamais soit celui-là même du Christ qui donne sa vie pour ceux qu’il aime. Je sais, mes frères prêtres, que c’est ce que vous vivez déjà et que c’est cela qui fait votre joie. Et vous, frères diacres, rappelez-nous toujours par votre vie et le don de vous-mêmes dans ce service que nous sommes tous d’humbles serviteurs, en particulier ceux qui ont pour mission de nous guider en étant configurés au Christ Bon Pasteur, c’est-à-dire nous les évêques. Et vous, chers consacrés, soyez les prophètes du monde à venir.

Ensemble, frères et sœurs, avec le don de l’Esprit-Saint qui nous vient du Père par le Fils, nous rebâtirons notre Église. Confions-nous aussi à Notre Dame qui est toujours debout, même au pied de la Croix, où son fils nous l’a confiée et nous a confiés à elle, la Sainte Vierge Marie, la toute belle : Oui, Notre-Dame de Paris, priez pour nous.

Mgr Michel Aupetit,
archevêque de Paris

Elena, une « petite sainte » pour l’éternité

 

@Gonzalez Depreter
Pablo et Marie juste après la naissance de leur fille Elena.

Mathilde de Robien | 25 octobre 2019

Elena González Depreter n’aura vécu que deux heures et onze minutes à cause d’une rare et grave malformation du système nerveux appelée anencéphalie, détectée à la 20e semaine de grossesse. Au moment de sa naissance, à terme, ses parents ressentent néanmoins un immense sentiment de plénitude. Un moment si court aux yeux des hommes mais si dense lorsqu’il est rempli d’amour. Ils confient à Aleteia leur témoignage. Bouleversant.

La messe ailleurs, un des plaisirs des vacances

acces Famille ChrétienneL'un des plaisirs des vacances est aussi d’aller « ailleurs » à la messe.
Les voyages forment la jeunesse et la messe dominicale, en particulier, fait découvrir d’autres horizons.
Dans les pays étrangers, un bon moyen de sortir des circuits imposés – un guide vous traîne de lieu remarquable (trois étoiles sur le guide) en site à ne pas rater (pictogramme en forme d’œil de Caïn pour vous rappeler de prendre des photos), dans les couloirs de musées bondés comme le RER C, où on parle à peu près toutes les langues sauf la vernaculaire – est de vous échapper pour aller à la messe. On y rencontre de vrais autochtones menant la vraie vie du vrai pays, loin du village Potemkine mâtiné de Disneyland proposé par le tourisme de masse. On y découvre le catholicisme universel – les petites Thérèse et Bernadette ont leur niche à Dubrovnik comme à Dakar – et le catholicisme local, qui parfois vous donne des complexes : ici, on ne craint pas de s’endimancher ; là, on sait ce que c’est que s’agenouiller. Le respect humain serait-il spécifiquement européen ?
INDIANA JONES À LA CAMPAGNE
Mais inutile de courir à l’autre bout du monde. Pour être dépaysé, il suffit parfois de profi ter de l’été pour s’aventurer à la campagne, de faire son Indiana Jones en plongée dans le bénitier de certaines paroisses déshéritées. Comme le décrit Jean Sévillia dans La France catholique (Michel Lafon) : de profondément rural, le catholicisme français est devenu aujourd’hui essentiellement urbain.
La dame qui fait chanter, pourtant, est pleine de bonne volonté : sa voix tonitruante tient lieu de chorale, elle couvre l’assistance aux vocalises défaillantes. Il faut dire qu’elle prend trop bas le couplet, trop haut le refrain. On essaie au moins de fredonner le début et de raccrocher à la fin. Les adolescents pouffent de rire. D’ailleurs, ils ne connaissent pas ce cantique, il ne fait pas partie du répertoire «tradismatique» qui fait fureur dans les grandes villes.
Le livret de chants, comme le reste – la paroisse pourrait s’appeler Saint-Hibernatus – date pour ainsi dire du pré-paléolithique, les années 1970, quand, disons-le de façon pudique, la création artistique n’était pas mirifique.
Ici, on ne s’agace pas de la liste d’attente des louveteaux qui n’avance pas : la meute n’existe pas. On ne soupire pas non plus de devoir prendre son élan pour réussir à inviter à déjeuner son curé : son carnet de bal est aussi peu rempli que les corbeilles de sa quête. Il est riche en revanche de clochers, qu’il parcourt inlassablement, sans ménagement pour sa santé, priant Dieu de lui donner un jour le don d’ubiquité.
C’est énervant, les enfants qui ricanent comme des ânes. Mais que sait-on de ce qu’ils pensent derrière les apparences ? Peut-être ont-ils soudain conscience de leur chance le restant de l’année. Peut-être même, en contemplant ce prêtre pathétique ou héroïque, voire un peu les deux, se promettent-ils d’être un jour missionnaires, dans leur propre pays, pour une France périphérique amnésique qui a oublié qu’elle était catholique.

*Auteur de Adieu Simone ! Les Dernières Heures du féminisme, Le Centurion.
FAMILLECHRETIENNE.FR • N°2171 • SEMAINE DU 24 AU 30 AOÛT 2019

 

AED - Livret de Carême

Veillez et Priez Carême page couv

L’AED est fondée en 1947, au lendemain de la seconde Guerre Mondiale, par un religieux hollandais, le Père Werenfried. Elle soutient les chrétiens dans le monde, là où ils sont confrontés à des difficultés matérielles ou à des persécutions.

Pour accéder au site de l'Aide à l'Eglise en Détresse (AED)  : logo AED

Les aides de l’AED sont avant tout pastorales et répondent toujours aux demandes des évêques locaux (aide de séminaristes à travers des bourses d’étude, construction d’églises, diffusion de bibles en langues locales). Depuis quelques années, l’AED déploie également des aides d’urgence auprès des réfugiés : par exemple plus de 40 millions pour les réfugiés irakiens depuis l’été 2014, et plus de 25 millions pour les réfugiés syriens depuis le début de la guerre en mars 2011.

careme AED

 

http://careme.aed-france.org/

Paroisses et écoles, actions pour le carême 2019

 

https://www.aed-france.org/paroisses-et-ecoles-action-pour-le-careme-2019/

Pour les plus jeunes

https://www.aed-france.org/careme-pour-les-plus-jeunes/

Pour télécharger le Livret de Carême

Sous-catégories

Ces initiatives pastorales,  ne sont pas réservées aux prètres mais doivent servir d'exemple pour toute la communauté paroissiale (Prètres et laïcs ensembles)

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes