Solennité du baptème de Notre Seigneur

 

HOMELIE DE LA SOLENNITE DU BAPTÊME DE NOTRE SEIGNEUR ( C )

Dimanche 13 janvier 2019

« Bien-aimé, la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes ».( Tt 2, 11)  C’est par cette belle précision que commence l’extrait de la lettre de saint Paul apôtre à Tite que nous entendons ce matin. Ce passage résume en lui seul les deux grandes célébrations de ces dernières semaines : la Nativité et l’Epiphanie. Dieu s’est fait homme pour notre salut. Il a pris l’initiative de restaurer son Alliance afin qu’elle se réalise pleinement dans la vie des hommes de tous les temps. « Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur cœur; et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. » (Jérémie 31,33)

La fête de ce jour célèbre le baptême de celui en qui la grâce de Dieu s’est manifestée de manière éclatante, en faveur du bien des hommes. Par ce geste, Jésus reçoit l’investiture de son Père en vue de sa mission au service des hommes. Chacun des textes de ce dimanche nous éclaire pour mieux comprendre cet évènement.

ob 112322 bapteme du christ le perugin vatic
Baptême du Christ (Le Pérugin, Vatican)

La première lecture tirée du Livre d’Isaïe, le prophète, se fait l’écho du message de consolation que Dieu adressa naguère à son peuple. Un message d’amour où transparait Sa Miséricorde; l’amour incommensurable du Père pour ses enfants. Dans sa volonté de raviver l’espérance au cœur d’un peuple meurtri, cette lecture annonce le pardon, la remise des dettes et l’abolissement de tous les châtiments. Dieu établie ainsi le retour à la liberté pour son peuple.

L’extrait de la lettre de saint Paul apôtre à Tite de ce jour nous rappelle que par le bain du baptême, Dieu nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. La grâce du baptême nous purifie et nous ajuste à la volonté et au projet de Dieu pour faire de nous un peuple ardent à faire le bien.

La portion d’Evangile lue ce jour, retrace le contexte et l’évènement du baptême de Jésus. Ici aussi, la grâce de Dieu se manifeste pour enrichir notre foi. St Luc, à la différence des autres évangélistes, insiste sur l’abaissement de Jésus pour rejoindre les hommes dans les eaux de leur misère, de leurs péchés ; dans les eaux de leur besoin de consolation et de leur volonté de se renouveler. Par son baptême, Jésus purifie les eaux ; leur donnant par l’Esprit Saint le pouvoir de laver et de régénérer. Après son baptême, dans une profonde attitude de prière, il reçoit l’investiture de son Père qui, des cieux, atteste de sa mission et dit son amour pour ce Fils qui fait sa joie.

A chacun de nous, aujourd’hui et chaque jour, le Seigneur dit : « tu es mon Fils ; tu es mon enfant ! » Nous avons été baptisés dans le Christ. Nous avons été plongés dans cette eau purifiante et régénératrice pour naître d’une vie nouvelle, guidée par le Christ sous la houlette du Saint Esprit. Par notre baptême nous avons accès à la vie de Dieu.

Dans l’incarnation du Fils de Dieu (ce que nous célébrons à Noël) la grâce de Dieu s’est manifestée pour notre salut pour faire de nous des hommes et des femmes ardents à faire le bien. Il est donc évident que Dieu attend notre coopération pour le salut de tous les hommes. Il veut que nous soyons de « nombreux Christs » pour travailler au salut de tous les hommes. C’est à cette condition qu’il se complaira en nous. Le baptême nous fait entrer dans un cercle vertu dont le Christ est le centre. Nous sommes enfants de Dieu. Pour qu’Il puisse se complaire en nous, il nous faut adhérer ; prendre notre part dans son œuvre d’amour pour les hommes. Dieu veut nous rassembler autour du Christ pour le combat qu’il a mené et qu’il continue de mener par son Esprit à l’œuvre dans la vie des baptisés, pour surmonter toutes les divisions, les ruptures d’alliance, les manquements aux exigences de la justice, de l’amour et les manquements aux prescriptions de la Loi : celle qui libère ; la loi de Dieu.

Dans cette Fête du baptême de Jésus, nous célébrons notre propre baptême. Par ce sacrement nous avons été incorporés au Christ. Nous sommes devenus enfants de Dieu. Le sommes-nous demeurés ? A chacun de trouver la réponse juste au plus profond de lui-même. Ce qui est clair, et cette fête nous y encourage, c’est que Dieu a besoin plus que jamais de notre adhésion à son projet d’amour ; il besoin que nous le rejoignons sur les chemins du monde où se jouent l’avenir de notre humanité (c’est lui qui l’a créé). Pour ce faire, nous sommes invités à sortir de nos zones de confort pour aller sur les routes des hommes où le Seigneur nous attend pour bâtir son royaume. A commencer par celle qui traverse nos familles et nos milieux de vie. C’est là que la grâce de Dieu reçue à notre baptême nous mène. A nous aussi, Isaïe dit en ce jour : « Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! » Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage. Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent. »

Jadis, les Israelites confrontés à la misère la plus abjecte, tentés par la désespérance et la remise en cause de la fidélité de Dieu Lui ont lancé ce cri d’espoir : « Ah! Si Tu déchirais les cieux et descendais. (Is 63,19) Par le baptême de Jésus le ciel s’ouvrit. Dieu a renouvelé son Alliance avec son peuple par son Fils. A nous tous aujourd’hui, à chacun individuellement ou ensemble en communauté, de prendre notre part dans cette Nouvelle Alliance dans laquelle Dieu nous intègre et nous veut à ses côtés pour transformer notre monde ; notre société. Puisse la grâce reçue à notre baptême et chaque jour renouvelée dans les sacrements de l’Eglise nous régénérer profondément et la force de l’Esprit Saint nous accompagner dans les combats de la vie sur les sentiers de la foi. Amen !